Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Projet COLONUT : COntroverse sur les LOgos NUTritionnels dirigé par Daniel Benamouzig (janvier 2017- juin 2018)

PROJETS DE RECHERCHE / RESEARCH PROJECTS
Édité le 16 Janvier 2017

Dans le cadre d’une convention d’aide à la recherche, l’INSERM (l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) confie la direction du projet à Daniel Benamouzig. Le projet s'intitule « COntroverse sur les LOgos NUTritionnels » (COLONUT).

Ce projet est financé pour 20 mois (janvier 2017- juin 2018).


Résumé :

Les conditions d’alimentation et de consommation alimentaire en France sont l’objet de politiques publiques, dans le cadre de politiques de santé publique et du Programme National Nutrition Santé (PNNS) en particulier. Dans ce cadre, des recherches, des débats et des décisions publiques ont incité les industriels et les professionnels de la grande distribution à participer à la mise en œuvre des logos nutritionnels apposés sur les emballages afin d’informer les consommateurs de la qualité nutritionnelle des aliments. La Loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 prévoit en particulier une expérimentation visant à évaluer les effets de quatre logos nutritionnels sur la consommation. Cette démarche évaluative associe des acteurs publics et privés, académiques et industriels, dont il était attendu qu’ils participent à l’évaluation des logos nutritionnels. Cette démarche a donné lieu à un important travail de concertation entamé en 2015 et a fait apparaître des tensions et des intérêts divergents à propos des logos d’une part, et des conditions de leur évaluation d’autre part. Elle a donné lieu à une controverse publique. Les résultats de l’expérimentation en cours sont attendus en décembre 2016. L’étude sociologique se propose d’analyser à partir de méthodes qualitatives d’analyse de la décision dans un contexte de controverse les conditions de cette expérimentation en poursuivant un double objectif :
expliciter un certain nombre d’éléments contextuels susceptibles de peser sur des décisions publiques impliquant des enjeux industriels, scientifiques et sanitaires d’une part et expérimenter une démarche d’étude rétrospective dans un contexte de « réaction », fortement dynamique et proche des évènements étudiés, afin d’évaluer la manière dont ce type de connaissance peut être produit dans des contextes comparables, le cas échéant en situation de crise. L’un des enjeux de l’étude est donc de nature méthodologique et vise à expérimenter les conditions d’un recueil à chaud de données qualitatives, potentiellement sensibles, en garantissant aux enquêtés un certain degré de confidentialité, sans compromettre pour autant l’intelligibilité d’ensemble de la situation analysée.





INFOS CHERCHEUR(S)



Daniel BENAMOUZIG