Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Projet CARTINUT : Cartographie des influences en nutrition santé, dirigé par Daniel Benamouzig et mené par Joan Cortinaz-Munoz (2018-2020)

PROJETS DE RECHERCHE / RESEARCH PROJECTS
Édité le 16 Janvier 2018

En avril 2017, la Direction Générale de la Santé (DGS) du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé a signé avec Sciences Po une convention cadre destinée à favoriser des liens étroits entre les deux institutions en matière de recherche et d’enseignement ainsi que de prospective. La convention prévoit que le Centre de Sociologie des Organisations réalise au cours de la période 2017 à 2020 des travaux de recherche en relation avec la DGS sur la thématique de la nutrition. Ces travaux sont réalisés sous la direction scientifique de Daniel Benamouzig. Ils accompagnent d’autres projets de recherche, comme le projet COLONUT, relatif à la controverse sur les logos nutritionnels, et s’inscrivent dans un ensemble de travaux conduits sur cette thématique au CSO.

En 2018, le projet CARTINUT (Cartographie des influences en nutrition) vise à cartographier les influences d’acteurs privés dans le domaine de la nutrition santé. Il est conduit par Joan Cortinas-Munoz dans le cadre d’un contrat post-doctoral, sous la direction de Daniel Benamouzig.


Résumé :

En s’inspirant de travaux de sciences sociales sur l’influence ou de travaux relatifs aux modes plus spécifiques d’influence de l’industrie agroalimentaire dans d’autres pays, cette cartographie vise à identifier les principaux modes d’action, espaces d’influence et acteurs intermédiaires impliqués dans le travail direct ou plus indirect d’influence auprès d’acteurs publics en matière de nutrition. Cette recherche sera conduite à partir de corpus documentaires, de corpus de presse, de sources numériques et d’entretiens semi-directifs conduit auprès d’acteurs impliqués ou directement concernés par ces questions.
Cette cartographie est destinée à proposer aux acteurs de la décision publique un outil de pilotage dans les échanges qu’ils ont avec des représentants du monde économique. Elle constitue une première réponse aux recommandations d’une expertise de l’INSERM sur les messages nutritionnels (Agir sur les comportements nutritionnels), qui recommandait en avril 2017 de développer les recherches visant à mieux connaître les stratégies des acteurs industriels dans ce secteur. La cartographie est aussi envisagée comme un instrument de connaissance destiné aux chercheurs souhaitant conduire des recherches ultérieures dans le secteur de l’alimentation et de la nutrition santé, dans lesquels les logiques d’influence sont à la fois récurrentes, diffuses et relativement mal connues.