Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Pourquoi faut-il se méfier des choix par défaut. Recension du livre « Le biais comportementaliste » dans Le Monde

LE CSO DANS LES MEDIAS
Édité le 7 Novembre 2018

Livre. En Californie, en 1998, après que la ville de La Verne a informé 120 ménages chaque jour pendant un mois du nombre de foyers recyclant ses déchets dans leur quartier, le volume de recyclage a augmenté de 19 %. C'est ce qu'on appelle un « nudge », littéralement « un coup de coude » [une sorte de « coup de pouce »], pour inciter un individu ou un groupe d'individus à adopter un comportement voulu.
Les économistes comportementaux ont ainsi identifié une trentaine de biais cognitifs - la volonté de se conformer à une norme reconnue de tous, la préférence du choix par défaut, etc. - à partir desquels peuvent être élaborés des « nudges » pour les mettre au service des politiques publiques : de la santé, de l'éducation, etc. Dans Le Biaiscomportementaliste, un précis de théorie économique, six chercheurs du centre de sociologie des organisations de Sciences Po analysent l'essor de l'économie comportementale et ses dangers pour la société.

Lire la suite de l’article :
https://www.lemonde.fr/emploi/article/2018/11/06/pourquoi-faut-il-se-mefier-des-choix-par-defaut_5379699_1698637.html