Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Jeanne Lazarus sur France Culture : "Faut-il liquider le cash ?"

LE CSO DANS LES MEDIAS
Édité le 23 Janvier 2019





Voilà une disparition qui risque fort de passer inaperçue. A partir de dimanche prochain, la plupart des banques centrales de la zone euro vont cesser d’émettre des billets de 500 euros. Lesquels ont donc vocation, à terme, à disparaitre de la circulation. Sans que la plupart d’entre nous n’en aient jamais eu un seul en sa possession.
La fin des très grosses coupures s’inscrit dans une tendance de fond, qui voit l’argent liquide perdre progressivement du terrain, au profit des transactions électroniques. Les Français ont fini par adopter le paiement sans contact. Les espèces, billets et pièces de monnaie sont menacées.
La lutte contre les activités illicites est un des principaux arguments avancés pour encourager cette évolution. L’argent liquide ne laisse que peu de traces : il favorise le blanchiment, la corruption, ou encore l’évasion fiscale. Mais c’est justement l’absence de traces que défendent ceux qui s’opposent à la disparition du cash. Numériser l’ensemble de nos transactions revient à livrer notre vie privée à la surveillance des banques : un totalitarisme bancaire en quelque sorte.



INTERVENANTS

Jeanne Lazarus
Sociologue, chargée de recherches au CNRS (CSO, Sciences Po)
• Emmanuel Dockès
Professeur de droit à l'université Paris Ouest Nanterre
• Christian Chavagneux
Journaliste et éditorialiste à Alternatives Economiques.





INFOS CHERCHEUR(S)



Jeanne LAZARUS