Sciences Po CSO/CNRS CNRS

Jeanne Lazarus soutient son Habilitation à diriger les recherches (HDR) consacré à L'argent en règle, le 19 juin 2019

AU JOUR LE JOUR // FROM DAY TO DAY
Édité le 29 Mai 2019

Le jury sera composé de :
Luc Boltanski, Directeur d'études à l'EHESS
Nicolas Duvoux, garant, Professeur des Universités à l'Université Paris 8
Patrick Hassenteufel, Professeur de Sciences Politiques, Université Versailles Saint-Quentin en Yvelines et Sciences Po St Germain en Laye
Turo-Kimmo Lehtonen, Professeur de Sociologie à l'Université de Tampere
Dominique Meda, Professeure des Universités à l'Université Paris Dauphine
Laurence Scialom, Professeure des Universités à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense.



Le dossier, intitulé L'argent en règle est composé de trois volumes :
• Un mémoire de synthèse, Une sociologie politique de l'argent
• Un mémoire original, Protéger de la finance, protéger par la finance. L'argent des ménages dans les politiques publiques
• Une sélection de 10 publications et de 4 introductions d'ouvrages.


Résumé du mémoire original :

Comment l’Etat français protège-t-il les citoyens face aux risques financiers qui les menacent et sont décrits aussi bien par les universitaires que par les hauts fonctionnaires comme gigantesques, imprévisibles, et capables de destructions irréversibles individuelles comme collectives ?
Prenant au sérieux les trois éléments suivants : retrait de l’Etat social; transformation de l’intervention publique qui devient régulatrice et non plus directe et financiarisation de l’argent des ménages, l’intuition initiale de ce travail est que la protection des citoyens par les gouvernements doit se déplacer vers l’espace financier. Si les citoyens financent eux-mêmes leur protection à travers des produits financiers, les Etats qui, même devenus régulateurs, n’ont pas renoncé à leurs ambitions protectrices, doivent forcément porter une attention nouvelle à l’argent des ménages. Le mémoire appréhende l’encadrement de l’argent ménages comme une action publique à part entière qui se transforme et devient plus visible du fait des transformations de l’économie et de la société ainsi que des transformations de l’Etat. Ce faisant, il s’agit de mettre en lumière l’une des fonctions de protection de l’Etat, qui est la protection de l’argent des citoyens et de leurs capacités de consommation.

Ce mémoire suit trois lignes directrices : il décrit un périmètre d’action publique qui n’a été que peu documenté jusqu’ici et de façon éparse, les politiques publiques de l’argent des ménages ; il affirme que ce périmètre fait partie de la protection sociale ; enfin, il établit que ces politiques naissent et produisent des mécanismes institutionnels de neutralisation politique des inégalités sociales.
A partir d’une enquête multi-située, allant de l’OCDE aux guichets d’associations de lutte contre le surendettement en passant par les ministères français, la Banque de France, des institutions bancaires et des associations multiples, associée à des enquêtes documentaires, le mémoire analyse successivement cinq politiques qui composent chacune un chapitre : le compte en banque, l’inclusion bancaire, le crédit et le surendettement, l’éducation financière et les Points conseil budget.


=> Date : 19 juin 2019 à 9h30

=> Lieu : Site Pouchet du CNRS, 59-61 rue Pouchet.





INFOS CHERCHEUR(S)



Jeanne LAZARUS