Sciences Po CSO/CNRS CNRS
Journées d'étude / Workshops
DomesticitéS dans l’espace et dans le temps : Parcours migratoires et vécus de la domesticité, co-organisé par Alizée Delpierre
28 Octobre 2019

L’atelier de recherche
« DomesticitéS dans l’espace et dans le temps »
, dont vous trouverez le descriptif à la fin de ce mail, fait sa rentrée !

Les organisatrices du séminaire :
Alizée DELPIERRE (CSO), Hélène MALARMEY (IRISSO) et Ranime ASHELTAWY (IRISSO).


Cet atelier de recherche propose d’interroger les domesticités contemporaines – définies en tant qu’activités qui consistent à être rémunéré en faisant des tâches domestiques pour des ménages autres que le sien – en portant l’attention sur les formes qu’elle prend dans différents espaces nationaux (l’Argentine, la Jordanie, l’Égypte, la France, les États-Unis, le Japon…) et en situant ces variations nationales dans l’histoire de chacun des pays concernés. En fonction des aires géographiques, les domestiques sont salarié.e.s ou non ; ils/elles vivent ou non chez leurs employeurs/ses ; certain.e.s ont un.e seul.e employeur/se, d’autres plusieurs ; ils/elles ont des profils sociaux variés ; certain.e.s sont migrant.e.s, d’autres quittent des zones rurales pour travailler dans les grandes métropoles de leur pays....

La condition domestique peut être institutionnalisée, via des agences, ou fruit de réseaux informels d’emplois et de clientèles. Partout, la condition domestique a pour caractéristique d’être très féminisée et de se développer à l’intersection de rapports sociaux et spatiaux de genre, de classe et de "race". Ces rapports sociaux (co)produisent des hiérarchies de pouvoir et de domination mais aussi de nouvelles formes de résistances et d’appropriations. Comment analyser les différents parcours des employé.e.s domestiques et saisir les différentes dynamiques de pouvoirs et de rapports sociaux et spatiaux qui y sont associés ? Cet atelier de recherche fait le pari que la comparaison dans l’espace et dans le temps permet de saisir les traits communs sans pour autant ignorer la pluralité de cette condition inscrite dans différentes histoires nationales. Il est en outre l’occasion de mener une réflexion plus large sur la place des domesticités dans les mondes du travail contemporain, par la comparaison à d’autres univers professionnels, et de dialoguer avec les questionnements actuels qui traversent les sciences sociales sur le travail et ses évolutions.

Co-animé par trois doctorantes, respectivement politiste et sociologues, cet atelier, reconduit pour la troisième année, se veut un espace d’échange et de partage, ouvert à tout.e.s, pluridisplinaire et inter-laboratoires, sur les domesticités contemporaines. Il sera l’occasion de confronter des présentations d’études empiriques sur les domestiques dans différents pays, de construire des cheminements théoriques à partir du partage de lectures et de bibliographies, et de structurer un réseau international de recherche sur cet objet.
Cette année, nous travaillerons chaque mois autour de la présentation des recherches d’un·e invité·e. Chaque présentation s’inscrit dans une thématique qui donnera lieu à des discussions collectives.


Programme des séances, qui auront lieu le lundi de 10h à 13h au CSO :


° Lundi 28 octobre 2019 :/

Parcours migratoires et vécus de la domesticité
« Domesticités au Nord et au Sud : questionner la chaîne à partir du vécu des travailleuses Haïtiennes » présenté par Rose-Myrlie Joseph (LCSP, Paris 7, LADIREP, UEH).


° Lundi 18 novembre 2019 :/

« Fabriquer » les travailleur·e·s domestiques
« Altérité, colonialité, mobilité : la fabrique de la domesticité globalisée aux Philippines » présenté par Julien Debonneville (IEG, Université de Genève).


° Lundi 9 décembre 2019 :

Employeur·e·s et employé·e·s aux Émirats Arabes Unis
« Petits arrangements avec l’égalitarisme. Les Français.es de Dubaï et les employées domestiques » présenté par Amélie Le Renard (CMH, CNRS).
« Devenir employeuse ou employeur domestique : relations aux "nannies" et "maids" dans l’intimité transnationale » présenté par Claire Cosquer (OSC, Sciences Po)


° Lundi 27 janvier 2020 :

La domesticités dans l’histoire coloniale
Présentation des travaux de Myriam Paris (CESSP, CNRS) sur le cas de La Réunion.


° Lundi 24 février 2020 :

Les intermédiaires de l’appariement sur le marché du travail domestique
« Arbitrer entre l’affect et la rentabilité : expériences de travail dans les agences de garde d’enfants à domicile » présenté par Hélène Malarmey (IRISSO, Université Paris Dauphine).


° Lundi 16 mars 2020 :

Résister en domesticités
« Auxiliaires parentales en lutte. Du ”syndicat du square” à la table des négociations » présenté par Caroline Ibos (LEGS, Université Rennes 2).


° Lundi 20 avril 2020 :

Les domesticités en Afrique
Présentation du dossier thématique de la revue Politique Africaine « Politiser le domestique. Regards socio-historiques sur les domesticités en Afrique » par Mélanie Jacquemin (LPED, IRD) et Violaine Tisseau (IMAF, CNRS).


La journée d’étude organisée à l’Université Paris-Dauphine le 26 mai 2020, dont l’appel à communication sera diffusé prochainement.

Afin d’être au courant de notre actualité, n’hésitez pas à vous abonner à notre mailing list : https://framalistes.org/sympa/subscribe/domesticites